Les news de la MDI

30 billets

3 abonnés

Billet

blog-post-featured-image

Françoise Antonakios : Bibliothécaire à Virieu sur Bourbre

Elle a fait de la petite bibliothèque de Virieu une fontaine de bonheurs simples.

 

 

 

 
Françoise Antonakios

Il y a des vocations tardives qui attendent juste un signe pour vous dire :  « c’est le moment, va-y !  ».  C’est la belle histoire de Françoise Antonakios, qui fait vivre depuis 14 ans avec talent la petite bibliothèque de Virieu-sur-Bourbre, un village rural du nord Isère de 1200 habitants.

 Jeune étudiante, il y a longtemps déjà, Françoise choisit la filière informatique parce qu’elle était «  bonne en sciences et que les études littéraires ne menaient pas à grand-chose. C'est ce qu'on disait. »  Diplôme en poche, la voilà ensuite 25 ans chez Hewlett Packard, leader mondial à l’époque de la fabrication d’imprimantes et de PC. Bon poste, bon salaire.  Jusqu’à cette année 2004 où elle a l’occasion de remplacer la bibliothécaire de l’entreprise qui compte plusieurs milliers de salariés. Le signe est arrivé. Un an plus tard, Françoise a choisi : elle ne reprendra pas son ancien métier. Elle profite d’un plan de départ pour se faire financer une année de DUT de bibliothécaire. A 45 ans, elle sort majeure de sa promo !

Une belle reconversion

Son premier poste, ce sera Virieu-sur-Bourbre. Les débuts sont aventureux. La bibliothèque est coincée dans un petit local de 25 m2, deux  chambres reliées entre-elles. «  Nous pouvions à peine faire entrer les lecteurs ». Puis viendra un autre local de 120 m2, qui sera entièrement repeint par l’équipe des bénévoles. Enfin en 2016, la bibliothèque rejoindra son local actuel, moderne et accueillant.

Françoise sait attirer de nouveaux adhérents, cela pèsera dans les décisions de la municipalité d’agrandir la bibliothèque, mais autre chose a compté. « Depuis toujours,  Virieu est une ville culturelle. Des générations d’élus se sont succédé mais rien n’a changé. Ils  n’ont jamais prétexté la petite taille du village pour ne rien faire. » Cet effort pour valoriser un équipement culturel, si indispensable en territoire rural, éloigné de tout,  a payé. En 2014 un réseau est créé avec 5 bibliothèques des communes voisines. Virieu est la MTR. Avec 750 adhérents pour une zone d’attraction de 2600 habitants la bibliothèque se porte bien.

Une fontaine de bonheurs simples

Modeste, Françoise ne reconnaîtra pas qu’elle a créé un phare dans la nuit, une fontaine de bonheurs simples, un de ces lieux où l’on se sent obligé d’aller. Parce qu’ils font du bien simplement. Enfants et adultes y viennent, y reviennent encore.

Si elle avait un conseil à donner, ce serait justement «  faites du conseil ». « Françoise, qu’est ce je lis aujourd’hui ? » Combien de milliers de fois n’a-t-on pas entendu cette petite phrase. Alors Françoise pose quelques questions, puis conseille….un roman, un polar, une BD, un documentaire. « Le rôle le plus important  d’une bibliothécaire c’est le conseil»  dit-elle. «Les lecteurs l'attende. »  Elle qui pendant des années a dévoré 3 livres par semaine, qui connait tout sur tout, est comme une amie. Son équipe de bénévoles très soudée, le sait bien, qui prend en main l’accueil  du public et les tâches matérielles. «  Ici le mercredi plus de 50 personnes se bousculent. »

Un 3ème lieu avant l’heure

Bien avant que le mot « 3 ème lieu »  ne soit à la mode, objet de colloques et conférences, Françoise l’avait mis en application à Virieu. «  J’ai toujours essayé d’en faire un lieu convivial, de partage et de découvertes,  proposant autre chose que les livres ». Personne au village n’a oublié le débarquement surprise de l’ambassadeur du Japon. Elle en rit aujourd’hui. « Chaque année nous avions des animations  et des présentations de livres sur le thème d’un pays. Le public était si nombreux qu’il fallait nous déplacer à la salle des fêtes du village. Lors de l’année du Japon, l’ambassadeur en personne est venu inaugurer notre atelier de calligraphie. »  Il y eut aussi la création d’une rayon « livres en anglais », 250 documents, puis les  formations à l’informatique.

Le temps passe, d’autres animations fidèles au même esprit de rencontres, sont venues s’ajouter. Des ateliers de travaux manuels pour les enfants en vacances scolaires. Ils adorent.  Mais aussi des ateliers pour adultes une fois par mois de 18h30 à 22 heures. » Et elle montre ces étonnants sacs en papier, recyclés à partir de vieilles BD désherbées.

Première en Isère

Est-ce les restes de sa formation en informatique ou de son aptitude à appréhender facilement les nouvelles technologies, elle fut la première bibliothèque en Isère à proposer des liseuses numériques en prêt aux  lecteurs. La première aussi à accueillir la Médiathèque numérique de l’Isère il y a quelques années. Et la semaine dernière encore, elle organisait un espace game pour les adhérents.

«  L’important c’est qu’une bibliothèque soit un lieu de découverte sans oublier jamais de transmettre le plaisir de lire ». Comme chaque année, elle s’apprête à accueillir dans sa bibliothèque tous les enfants des écoles de Virieu et des communes voisines qui participent au Prix lecture du Nord Isère. Au programme, jeux et vote sur les livres qu’ils ont préférés.  

 

mediatheque.virieu@valsdudauphine.fr

Depuis 2017 Virieu et sa médiathèque est intégrée dans la nouvelle communauté de communes Les Vals du Dauphiné et au nouveau réseau de 21 médiathèques.

 

Reportage photos

 

  
Sur la gauche la Médiathèque Lirenval. A droite l'école.

 


L'intérieur de la médiathèque


Des albums et documentaires bien accessibles

 

 

 Les enfants des écoles aiment venir à la bibliothèque.
Ci-dessus le Joli geste des élèves d'une classe de CM2
qui remercient leur bibliothécaire.

 
Voilà une bonne idée : dans ce document ci-dessus à l'attention
des adhérents qui ne savent quoi lire : une liste de thèmes
avec en regard les noms des auteurs (ci-dessous)
En tête de liste, les incontournables.



 
Défilé de robes.....en papier journal, réalisées dans le cadre
d'une animation !

 
Lors de l'animation consacrée au Japon. Ici un atelier de
caligraphie. Même l'ambassadeur est venu.......



 
Sacs réalisés récemment lors d'un atelier en soirée
avec des adultes,  à partir d'albums de BD désherbés.
Il faut une BD entière pour faire un sac...

 

 

Écrit par Erik Burdet

Description du blog

Retrouvez les articles que vous recevez chaque mois dans la newsletter de la MDI