Le chant mortel du soleil : roman / Franck Ferric

Livre

Ferric, Franck (1979-....). Auteur

Edité par Albin Michel. Paris - 2019

Le géant Araatan, Grand Qsar, conduit son peuple de cavaliers sur la route de la Toute Fin afin d'en finir avec la divinité de la cité d'Ishroun, la seule à avoir échappé à l'extermination totale des dieux qu'il a entreprise. Pour faire tomber les murailles de la ville et éteindre le dernier culte survivant, il se donne un an. ©Electre 2019

Voir la collection « Imaginaire»

Autres documents dans la collection «Imaginaire»

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Trois oboles pour Charon | Ferric, Franck. Auteur

Trois oboles pour Charon

Livre | Ferric, Franck. Auteur | Denoël, 2014



Le Chant mortel du soleil | Ferric, Franck. Auteur

Le Chant mortel du soleil

Livre numérique | Ferric, Franck. Auteur | Albin Michel


Il s'appelle Araatan, il est le Grand Qsar. On le surnomme la Montagne car il est haut comme deux hommes, large comme un auroch. Le destin de ce géant est de mener son peuple de cavaliers sur la route de la Toute Fin : achever l'e...


Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • « Ecoutez donc, gens de peu, cette histoire tissée d’hommes indociles ! » 4/5

    A travers les destins croisés de plusieurs personnages, ce roman nous présente un monde de steppes et de cavaliers, de villages boueux et de peuples primitifs, de cités sur le déclin et de prêtres fatalistes. Lorsque, dans le but de tuer un Dieu, un terrible chef de guerre réunit les clans nomades pour former la plus grande horde que le monde ait connue, les cités dites civilisées ont de quoi trembler. Et pourtant, malgré cet enjeu, ce roman n'est pas une fresque épique, bien au contraire. La quête est glorieuse mais la réalité est tout autre. Ici, les hommes vivent et meurent dans la boue et l'indifférence. Leur existence sera balayée par les vents de la steppe ! D'inspiration mongole, cet univers fictif est totalement crédible et vous happe, tel un récit de voyage, dans cette chevauchée sauvage de 400 pages.

    par Timothée Verney Le 04 février 2020 à 13:27
  • De la mort des Dieux, des empires et des hommes 4/5

    Un récit qui aborde de façon étonnamment nuancée la question du rapport des hommes aux Dieux, et plus largement l'omniprésence de la servitude, de la méfiance et de la convoitise dans leur manière d'habiter le monde. En bonus, une inspiration tirée des hordes mongoles qui change agréablement des sempiternels univers vikings ou arthuriens.

    par Maxime Collomb Le 09 juillet 2019 à 15:10