Memento mori

Livre

Takalo, Tiitu (1976-....). Auteur

Edité par Sarbacane. Paris - 2021

4 décembre 2015, Tampere. Victime d'une hémorragie cérébrale foudroyante, Tiitu voit sa vie basculer en l'espace d'une nuit. A 39 ans, elle doit réapprendre à vivre, au rythme de soins médicaux lourds puis d'une lente rééducation, soutenue dans cette épreuve par ses deux grands amours que sont Mikko et le dessin. Un récit autobiographique. ©Electre 2021

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Moi, Mikko et Annikki / Tiitu Takalo | Takalo, Tiitu (1976-....). Auteur

Moi, Mikko et Annikki / Tiitu Takalo

Livre | Takalo, Tiitu (1976-....). Auteur | Rue de l'échiquier, 2020

Un jeune couple s'installe dans le quartier d'Annikki, l'un des rares îlots historiques préservés de Tampere, en Finlande. Il rejoint les autres habitants en lutte contre les prétentions de promoteurs immobiliers qui veulent détru...

Sur le même sujet

Nous aurons toujours 20 ans | Martín, Jaime (1966-....). Auteur

Nous aurons toujours 20 ans

Livre | Martín, Jaime (1966-....). Auteur | Dupuis, 2020

Le parcours de l'auteur dans l'Espagne des années 1970, après la mort de Franco et la fin de la dictature. Il relate sa passion pour le dessin, sa découverte du rock et sa bande de copains. Il se fait l'écho de sa génération entho...

*** Titre d'ensemble ou titre de série : Jamais je n'aurai 20 ans

Chargement des enrichissements...

Avis

Avis des professionnels

  • La maladie, et ce qui s'ensuit 4/5

    Ce récit autobiographique, magnifiquement illustré, est l'histoire d'un accident vasculaire cérébral, et de ce qui s'ensuit. Memento Mori est une histoire d’hôpital, mais pas que; de résilience, mais les choses ne sont pas aussi simples. Pour Tiitu Takalo, cette hémorragie cérébrale n'aura pas été qu'une histoire d'accident et de soin, mais aussi le lent et épuisant cheminement dans le parcours de soin. Avec l'épée de Damoclès statistique qui oscille dangereusement au-dessus de sa tête (une chance sur deux de passer l'année suivante), elle doit composer avec ce que la pratique médicale peut avoir d'invasif (au niveau des actes) et de kafkaïen (au niveau administratif). Et le prévisible retour à la vie normale, que laisse deviner la réalisation de cette BD, n'en est en fait jamais vraiment un. Face à la détermination et à l'espoir se dressent l'épuisement, les questionnements existentiels, le temps nécessaire au rétablissement, l'écrasante fatigue des survivants, le spectre de la dépression, le métronome de la table d'opération et de l'arrêt de travail. Ce n'est pas une BD feel-good, pas plus que ce n'est une tragédie. C'est, tout simplement, l'histoire d'une vie dans toute son inextricable complexité.

    Maxime Collomb - Le 10 août 2021 à 14:50