Shiloh / Shelby Foote

Livre

Foote, Shelby (1916-2005). Auteur

Edité par Rivages. Paris - DL 2019

"Immense romancier américain, dans la lignée de William Faulkner, Shelby Foote est un auteur encore assez méconnu en France. Un de ses livres les plus importants en Amérique s’appelle «Shiloh», épopée miniature qui raconte la guerre de Sécession en 200 pages à travers la voix de soldats ou lieutenants des deux camps. Chaque chapitre est ciselé à la perfection, explorant la nature humaine, l’absurdité des combats, l’étrange ivresse de la cause et la détresse inévitable devant le spectacle de la violence et la mort. Tous les paradoxes à l’œuvre dans une guerre. On pense à James Lee Burke, à William March... «Shiloh» est traduit pour la première fois en français."[résumé de l'éditeur]

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Tourbillon / Shelby Foote | Foote, Shelby (1916-2005). Auteur

Tourbillon / Shelby Foote

Livre | Foote, Shelby (1916-2005). Auteur | Gallimard, 2021

Mississippi, dans les années 1950. Luther Eustis, pauvre agriculteur blanc de 50 ans, s'enfuit sur une île déserte du lac Bristol avec une fille de joie de 18 ans, Beulah. Lorsque Eustis, pentecôtiste et puritain, découvre les ins...

Chargement des enrichissements...

Avis

Avis des professionnels

  • « Nous avions vieilli d'une vie depuis le lever du soleil. » 4/5

    Shiloh… Petite église au cœur du Tennessee, étymologiquement « lieu de paix ». Il deviendra pourtant le nom de l’une des plus célèbres batailles de la Guerre de Sécession. À travers ce roman, Shelby Foote nous raconte la guerre à échelle humaine, au travers des yeux de nombreux personnages. Le déroulement de la bataille est chronologique et, tel un roman choral, nous suivrons à chaque chapitre un soldat différent, qu’il soit nordiste ou sudiste, pour relater deux jours de carnage. Mais ne vous y trompez pas, au-delà de l’horreur, c’est de façon humaniste et intimiste que l’auteur nous fait vivre ces évènements. Ici, pas de manichéisme : les hommes combattent et meurent pour des idéaux ou par obligations, par bravoure ou par peur, parfois les deux, mais toujours pour nourrir le ventre insatiable de la folie humaine. Plus de 20 000 victimes… une toutes les 3 lignes. Une bataille absurde et inutile puisque personne n’en ressortira réellement vainqueur, mais qui brisera de nombreuses vies et marquera durablement la mémoire américaine. Poignant, terrible mais pourtant magnifique. Lire ce roman, datant de 1952 et pour la première fois traduit en français en 2019, relève de la découverte d’un trésor de la littérature américaine.

    Timothée Verney - Le 08 juin 2022 à 10:36